• --- Point de vue de Yuu---

    (oui c'est la première fois que je mets sont point de vue, à notre beau Yuu *Q*)

    Kilari avait les cheveux coupés.... Elle avait l'air.... comment dire? ...Plus mature. Elle semblait moins naïve. (semblait = verbe d'état donc naïve= attribut du sujet... désolé... je suis trop dans mes leçons de français XD hum hum reprenons notre sérieux et revenons à la fiction)

    Je pensais que ça pouvait marcher. Ça collait au scénario de la série. Le réalisateur avait tout prévu. Mais comment ses fans allaient-ils réagir?

    --- Point de vue de Kilari ---

    - Ça me va bien? Me regardez pas comme ça! C'est raté? demandai-je inquiète.

    - Comment dire... ça te change de d'habitude. Tu as l'air différent, conclut Mme Kumoi.

    - Je dois le prendre bien?

    - Attends de voir la réaction de tes fans.

    - D'accord.

    A vrai dire, je n'étais pas convaincue. J'allai devant le miroir mais je ne savais pas quoi penser. Soudain, on me prévint que des paparazzis savaient que j'étais là et m'attendaient à la sortie du studio. J'hésitai. Fallait-il que je montre ma nouvelle apparence maintenant? J'avais peur. Mais je décidai de prendre mon courage à deux mains. J'otai mon costume et remis mes habits normaux. Je descendis les plusieurs étages du studio et arrivai au rez-de-chaussée, suivie de Mme Kumoi. Je pris une grande inspiration, ouvrai la porte d'entrée et affichai mon plus beau sourire malgré mon angoisse.

     

    Cheveux courts: Réussite ou échec?

    Tous les journalistes étaient surpris, mais n'attendèrent pas une seconde pour me poser des questions:

    - Kilari, qu'est-il arrivé à vos cheveux? commença un d'eux.

    - Pourquoi les avez-vous coupé? ajouta un autre.

    - Je vais bientôt tourner une série, qui passera à la télévision, et pour contribuer à la réussite de ce tournage, j'ai accepté de me les faire couper.

    --- Point de vue de Mme Kumoi --- (encore une première fois!?)

    C'était la première fois que j'entendais Kilari dire une phrase si bien construite (tête de mme Kumoi= O_o). Elle avait très bien réagi. Avant qu'ils ne posent d'autres questions, je l'emmenai rapidement à la voiture.

    - Kilari, il faut que je te demande quelque chose.

    - Oui, madame?

    - D'où as-tu sorti cette phrase tout à l'heure?

    - Euh... C'est sorti tout seul.

    - D'accord, répondis-je peu convaincue.

     

     --- Point de vue de Kilari ---

    Je m'étais impressionnée moi-même, à vrai dire. Mais je voulais absolument savoir l'avis de mon public. Allaient-ils apprécier ou non? Je rentrai chez moi, soucieuse. J'allumai la télé avant de m'installer sur le canapé. Je zappai quelques chaînes inintéressantes avant de tomber sur l'intervention des journalistes à l'entrée du studio de ce matin. Après ma réponse qui m'avait laissé le temps de m'en aller, les journalistes avaient mené une enquête dans la ville: ils posaient des questions au passants en leur montrant ma coupe, et demandaient s'ils me préfèraient avant ou maintenant. Beaucoup de jeunes entre 11 et 18 disaient que j'étais mieux maintenant, mais les enfants et les personnes plus agées me préfèraient avant. Je fus rassurée qu'il n'y aie pas trop d'impact. Mais je fus plutôt surprise des réponses des adolescents. Je ne comprenais pas tout. Le lendemain, on devait faire la photo pour l'affiche de pub. Dans la voiture, Mme Kumoi me parla de l'enquête.

    - Kilari, je pense que les résultats sont simples à comprendre. Les adolescents pensent que tu sembles moins enfantine avec les cheveux courts, mais les enfants et les personnes plus agées te trouvaient plus mignonne. Mais je ne pense pas que ça va te faire perdre beaucoup de popularité chez les enfants et adultes. Je pense que tu vas surtout en gagner chez les adolescents.

    Je fus rassurée par le discours de Mme Kumoi. Au studio, je devais poser dans mon costume avec Yuu. Le réalisateur hésitait, car ils trouvait les photos toutes aussi magnifiques les unes que les autres.

    - On dirait des jumeaux! s'exclama un des acteurs nous regardant.

     

    Cheveux courts: Réussite ou échec?

    Cheveux courts: Réussite ou échec?

    Cheveux courts: Réussite ou échec?

    Cheveux courts: Réussite ou échec?

    Il choisit finalement la 2e:

    Cheveux courts: Réussite ou échec?

    Quelques jours plus tard, les affiches étaient partout dans la ville:

    Cheveux courts: Réussite ou échec?

     

    -Cette série s'annonçait devenir un grand succès...Mais à quels prix?-

    Lâchez vos com's!

     

     


    27 commentaires
  • --- Point de vue de Kilari---

    Le lendemain, Mme Kumoi m'avait donné rendez-vous à l'agence pour qu'elle m'explique la suite des évènements. Quand j'arrivai dans la salle habituelle, Hiroto y était. Quand il m'aperçut, ses yeux s'écarquillèrent. Devinant la cause de sa surprise, je me dépêchai de m'exclamer:

    - C'était pour la série.

    - Et tu ne m'en as même pas parlé?

    - Je.... suis désolée. 

    J'étais surprise par son ton agressif.

    - Tu as raison, j'aurais dû t'en parler, rajoutai-je le coeur serré.

    Son regard s'apaisa finalement.

    - Non, c'est moi. J'ai mal réagi, je suis désolé, conclut-il gêné. J'ai beaucoup de travail en ce moment, et je suis assez fatigué. Je me mets dans tous mes états pour rien.

    Je fus immédiatement rassurée. Je m'asseyai timidement à son côté. Quelques minutes plus tard, Mme Kumoi arriva en s'excusant amplement de son retard. C'était à cause des bouchons. Elle s'assit en face de nous et ouvrit la bouche pour parler mais une sonnerie de téléphone l'interrompit:

    - Mais, pourrais-je un jour te parler, Kilari! s'exclama-t-elle d'un ton agacé.

    Elle sortit son portable et fronça les sourcils en apprenant qui l'appelait. Je ne pouvais pas lire car son portable était dos à moi. Elle décrocha.

    - Allo, oui?.... Vraiment?.... Oui, elle est justement devant moi..... Si tôt? .... D'accord. .... C'est si long que ça?.... Au Canada?! ....Je vais lui en parler et vous informer de sa réponse dès que possible.Et Yuu?... Ok. A bientôt je l'espère. Au revoir.

    Elle raccrocha, le visage grave. J'avais deviné que ça me concernait quand elle avait dit "Oui, elle est justement devant moi". Mais j'étais plus qu'intriguée par ce coup de téléphone étrange, autant que par les réactions de ma manager tout au long de celui-ci.

    - J'ai quelque chose d'important à t'apprendre, Kilari.

    - Je devrais peut-être vous laisser parler, dit Hiroto en se levant.

    - Reste, ça te concerne aussi, répondit-elle à la grande surprise d'Hiroto et de moi-même. C'est à propos de la série  "2 Saviours".

    - Oui? l'interrogeai-je n'attendant que ses explications.

    - Il va y avoir un grand tournage.

    - Chouette!

    - Attends un peu. Ce tournage durera plus d'un mois.

    Je ne comprenais pas où voulait-elle en venir.

    - Il aura lieu au Canada, et débutera dans 1 semaine.

    Je restai bouche bée pendant quelques instants. Elle en profita pour rajouter:

    - Tu as peu de temps pour te décider. Réfléchis bien. Cela pourrait être un tremplin pour une grande carrière d'actrice, bien que tu sois déjà une grande chanteuse. Yuu y sera aussi.

    - Je...je.....

    J'étais excitée à l'idée de partir au Canada, mais quitter Hiroto m'attristait, et je n'étais pas sûre qu'il soit d'accord. Je tournai la tête et le regardai dans les yeux pendant une minute où il sembla réfléchir puis il déclara:

    - Ce sera bien pour toi d'y aller. Tu as envie d'y aller, non? Tant que tu m'envoie des lettres ou des mails depuis là-bas, je ne m'y oppose pas.

    - Tu es sûr?

    - Oui.

    - Alors.... J'y vais! déclarai-je enthousiaste.

    --- Point de vue d'Hiroto---

    Elle allait tourner au Canada pour la série. Elle allait être avec Yuu... J'étais fou de jalousie, mais je ne voulais pas freiner sa carrière d'artiste. Et puis un petit voyage ne pouvait pas lui faire de mal. J'aurais pourtant tant voulu être à ses côtés. Je regrettai presque de lui avoir approuvé ce périple. Mais je lui souhaitais de s'amuser et de découvrir de nouveaux horizons....

    --- Point de vue de Kilari---

    La semaine passa bien vite. Je fis mes valises, je courais dans la maison tellement j'avais hâte d'y être et Na-san n'arrivai pas à m'arrêter. Papa ne m'avait pas empêcher d'y aller. Le jour J, je n'avais pas dormi de la nuit. Je montai dans la voiture de ma manager, trépignant d'impatience comme une fillette. Je pris finalement l'avion aux côtés de Yuu.

    Chapitre 27: Grand tournage: La jalousie d'Hiroto

    Un long tournage m'attendait, et il était parsemé d'embûches....

     


    15 commentaires
  • Je partais pour un long voyage, et j'étais plutôt enthousiaste à cette idée. Je ne pouvais pas dormir tellement j'avais hâte d'y être. Yuu, qui était assis à côté de moi, avait son casque sur les oreilles, il semblait complètement dans son monde...

    Chapitre 28:

     

     

    Je me demandais bien qu'est-ce qu'il écoutait. Et je m'ennuyais, donc je n'avais rien d'autre à faire que de le regarder. Bien sûr, il ne remarquait pas que je l'observais. Enfin, je me lançai:

    - Qu'est-ce que tu écoutes? demandai-je en espérant ne pas l'embêter.

    Il me regarda pendant quelques secondes, et je plongeai mon regard dans le sien. Puis il retira son casque.

    - Tu veux écouter avec moi?

    - Oui!

    - Ok.

    - Mais on peut pas écouter à deux avec un seul casque! constatai-je surprise.

    - C'est bon, j'en ai un deuxième.

    Il sortit un casque du petit sac qu'il avait à ses pieds, et me le tendit. Je le pris. A vrai dire, je n'avais jamais vraiment écouté de la musique avec un casque. Je le retournais dans tous les sens, mais je ne comprenais pas comment l'enfiler.

    - T'es idiote ou quoi?

    Il me l'arracha des mains et l'enfila doucement sur ma tête pour ne pas me faire mal. Je rougis légèrement, mais me laissai faire. 

    - Maintenant tu ne le touches plus.

    - Oui....

    J'aimais beaucoup sa musique. Je ne connaissais aucune des chansons, mais je les appréciais beaucoup. J'étais contente de partager ça avec Yuu. Au début, il semblait plutôt joyeux.

    Chapitre 28:

    Mais finalement, son expression s'assombrit comme quand il était seul, ou même pire. Je n'aimais pas le voir triste. Je ne savais pas quoi faire pour le faire sourire, mais soudainement sans que je ne réfléchisse à quoi que ce soit, ma main se posa sur la sienne. Mon coeur accélera. Pourquoi avais-je fait ça? Sûrement parce que je ne peux pas supporter voir les gens tristes. Il était gêné, tout comme moi. 

    - Désolé, je sais pas ce qui m'a pris, dis-je en retirant doucement ma main.

    Il ne répondit pas, mais serra ma main pour l'empêcher de partir. J'étais rouge et lui aussi, mais j'avais enfin l'impression de lui être utile. ....En même temps je pensais quand même à Hiroto.....


    92 commentaires
  • May's - Kimi ni Todoke...

    Activez la musique!

    ---Point de vue d'Hiroto---

    J'étais jaloux de Yuu à mourir. Kilari me manquait tellement! Je ne pouvais pas supporter qu'on sorte ensemble mais que l'on soit si éloignés l'un de l'autre. C'était la personne la plus précieuse au monde pour moi, malgré son idiotie et son piètre talent en cuisine, couture et autres travaux ménagers... Et en plus, elle vivait proche d'un autre garçon! Je saisis mon téléphone et l'appelai.

    ---Point de vue de Kilari---

    J'étais assise dans ma chambre - c'était un chalet isolé du chalet principal -, sur mon lit. A chaque fois que je repensais à ce qui s'était passé dans l'avion, mon coeur battait à tout rompre. Je ne savais que penser de tout ça. Soudain, mon téléphone vibra. C'était Hiroto. Je décrochai.

    - Kilari!

    - Oui Hiroto?

    Il avait parlé d'un ton sec qui m'avait surpris.

    Je ne peux pas rester plus longtemps loin de toi. Reviens s'il te plaît....

    J'étais si émue qu'il me dise ça que je ne répondis pas immédiatement. Mais je ne pouvais pas revenir vers lui, je devais finir le tournage, je m'y étais engagée. Avec regret, je lui répondis:

    - Je ne peux pas....

    Pourquoi?! s'exclama-t-il dans un mélange de colère et de tristesse.

    - Je suis désolée. 

    Je réfléchissais. Quelle décision prendre pour l'empêcher de souffrir. Quand je réalisai la seule solution, les larmes me montèrent aux yeux.

    - Je romps.

    - Quoi?

    - Le temps du voyage. Pour que tu ne te sentes pas obligé de penser à moi. Oublies-moi jusqu'à que je reviennes. Tu n'as pas à m'attendre pour continuer ta vie. Suis le cours de ta vie comme si je n'existais pas. SI tu tombes amoureux d'une autre fille...., continuai-je tandis que ma voix tremblait, trahissant les larmes qui coulaient silencieusement sur mes joues, je ne t'en voudrais pas, conclus-je.

    Je raccrochai. Je ne voulais pas entendre sa réponse. J'éteignis mon téléphone (comme par hasard j'ai eu une interro sur l'imparfait, et il y aivait le verbe éteindre dedans- oui je suis bien en 4e et dsl de casser l'ambiance) pour ne pas qu'il me rappelle et je me laissai tomber sur mon lit, je me glissai sous la couverture et essayai de retenir mes larmes. Je réussis. Soudain, on frappa à la porte. Puisque je n'avais pas la force de crier "Entrez", je titubai jusu'à la porte et l'ouvrit, découvrant Yuu. 

    - C'est l'heure du...., s'interrompit-il en constatant mon état. 

    Ca se voyait tant que ça que j'avais pleuré? Je n'en savais rien. Il fit un pas en avant et ferma doucement la porte derrière lui. Je fis un pas en arrière pour faire ralentir mon coeur qui s'affolai à l'approche de Yuu. Mais il refit un pas en avant et mes yeux croisèrent les siens.

    Chapitre 29:

     

    J'avais de plus en plus de mal à retenir mes larmes. Je baissai la tête.

    Chapitre 29:

    Je m'éloignai jusqu'à être contre le mur tout en gardant la tête baissée. Yuu s'approcha jusqu'à moi. 

    - Ne me regarde pas! criai-je tandis que mes larmes s'apprêtaient à couler.

    Il plaqua sa main contre le mur, ce qui me fit sursauter et j'éclatai en sanglots.

    Chapitre 29:

    Il m'attrapa le bras et me tirai contre lui sans que je puisse réagir.

    Chapitre 29:

    Je continuai à pleurer contre lui longtemps, longtemps.....

     


    300 commentaires
  • --- Point de vue de Kilari ---

    Je pleurais encore et encore sans m'arrêter. Hiroto.... Pourquoi je ne pouvais plus le voir? C'est moi qui a choisi de partir. Et pourtant... Heureusement, je l'avais "libéré" en me séparant de lui et le laissant partir... mais je savais qu'il n'allait pas abandonner facilement. Et mon coeur me faisait si mal.... j'avais l'impression d'étouffer. Yuu, lui, ne disait pas un mot: il se contentait de me tenir dans ses bras.

    Chapitre 30: Le cœur gros

    Chapitre 30: Le cœur gros

    Les larmes coulaient encore même si je m'étais apaisée. Je m'étais juste blottie contre Yuu tout en essayant de me calmer. Je me résignai à arrêter de penser à Hiroto pour stopper et fermai les yeux. Yuu était si chaud et sentait si bon.... sur ces pensées, je m'endormis profondément. J'en avais bien besoin. 

    --- Point de vue de Yuu ---

    Même après toutes ces années, elle n'avait toujours pas changé. Je m'étais pourtant promis de ne plus retomber sous son charme....

    --- Point de vue d'Hiroto ---

    Je n'y croyais pas. Kilari m'avait quitté. Je n'avais rien envie de faire. En fait, je déprimais.

     

    Chapitre 30: Le cœur gros

    Finalement, je m'enfermai dans ma chambre. Avant, à chaque fois que je me levais, je me disais: Je peux voir Kilari aujourd'hui! et ça me redonnait le sourire. A ce moment, réaliser que j'étais seul... et que Kilari n'était plus là pour moi.... était impossible à encaisser comme douleur.

    Chapitre 30: Le cœur gros

    --- Point de vue de Seiji ---

    (la première fois qu'on voit son point de vue!)

    Je n'avais pas vu Hiroto depuis quelques jours et ça m'inquiétait.

    Peut-être était-il malade. Je tentai de l'appeler plusieurs fois dans la journée, mais il ne répondait pas; et si j'appelais sur le fixe, ça ne répondait pas non plus car sa mère était partie avec les frères d'Hiroto pendant un mois pour " rattraper le temps perdu". Malheureusement Hiroto n'avait pas pu y aller à cause du travail. Je me demandais ce qui lui arrivait. Je décidai de prévenir M. Muranishi, et d'aller rendre visite à Hiroto dans l'après-midi. Je me rendis à l'agence, me rendit au bureau de notre directeur d'agence. Quand j'arrivai dans la pièce, il discutait avec Erina et son manager. Je m'approchai de lui pour lui réclamer une conversation privée. Il me rejoint finalement et nous nous mîmes à l'écart.

    - Il y a un problème avec Hiroto. Il n'est pas venu depuis quelques jours. Il ne répond pas au téléphone et je n'ai as eu de signe de lui depuis avant-hier. Je vais lui rendre visite cet après-midi.

    - Merci de m'avoir prévenu. Je vais annuler les prochains jobs en duo de cet après-midi pour vous et préviens-moi dès que tu as de ses nouvelles.

    - Oui, au revoir monsieur.

    --- Point de vue d'Erina (encore une nouvelle recrue^^)---

    J'avais espionné la conversation de Seiji. Hiroto allait mal? Il faut absolument que je voie s'il va bien... J'étais très inquiète. J'avais renoncé à mon amour pour lui depuis l'arrivée de Kilari (et de Subaru) mais il comptait toujours beaucoup pour moi. Mon coeur avait été brisé quand Kilari et Hiroto se sont mis ensemble (ils ne l'ont pas dit mais je l'ai deviné à leur attitude). Je pense que je n'oublierai jamais cet amour perdu, mon premier amour. 

     

    Chapitre 30: Le cœur gros

    Bref. Je m'inquiétais pour lui. Dès la fin de la conversation des deux personnes, j'interceptai Seiji dans le couloir.

    - Je viens avec toi.

    - Où ça?

    - Chez Hiroto.

    Malgré ses excuses et ses protestations, j'insistai et il ne m'arrêta pas. J'arrivai donc chez Hiroto. Ca me faisait bizarre d'entrer chez lui. Seiji se dirigea vers la chambre de son ami. Je le suivis. Il colla l'oreille à la porte. Je n'eus pas besoin de le faire pour entendre une respiration régulière venant de la pièce. 

    - Il dort, me chuchota Seiji.

    - J'avais compris, répliquai-je à voix basse.

    Il retourna dans le salon et s'assit sur le canapé. Il prit un papier dans sa poche, sortit un stylo et se mit à écrire.

    - Je lui laisse un mot. On repart. Je reviendrai plus tard.

    - Je reste un peu. Pars en premier.

    - Tu es sûre? demanda-t-il inquiet de laisser Erina chez Hiroto sans lui demander son autorisation.

    Seiji finit son mot et partit. Sur le papier, il y avait écrit:

    Je suis passé te voir. Rappelle-moi. (Il y avait Erina avec moi)


    Il aurait pu mettre mon nom en un peu plus gros quand même... Je décidai d'attendre un peu en écoutant de la musique. Surtout celle de mes nouvelles chansons. Dans quelques mois j'étais censée sortir une chanson que j'avais écrite moi-même et il fallait qu'elle soit douce. Malheureusement ma voix n'est pas faite pour les chansons douces. Déjà les chansons dynamiques, c'est pas génial génial.... Vous allez me demander: Pourquoi je suis chanteuse? Parce que j'aime chanter et quand je suis entrée dans le monde du spectacle j'étais très motivée à cause d'Hiroto. C'est ça qui m'a amenée jusqu'ici. Maintenant je n'avais plus trop de motivation... et ma rivale principale était au Canada. En fait depuis que des personnes m'avaient pris pour une comique, je m'étais rendue compte que c'était la seule solution pour rester dans le monde du spectacle, puisque ma voix ne me le permettait plus. Je n'avais pas vraiment de vie après le travail. En fait je ne m'amusais plus. Peut-être je ne pouvais pas arrêter car sinon je n'étais plus rien, ou peut-être que j'étais trop attachée à mes fans. 

    Je mis mes écouteurs. Je choisis une musique au hasard, et bizarrement, tombai sur "Guéris-moi" des Ships. 

    Enclenchez la chanson et continuez la lecture de la fiction.

     

     Je me laissai bercer par la chanson tout en m'allongeant sur le canapé. Je fermai même les yeux.  

    --- Point de vue d'Hiroto ---

    J'avais bien dormi. La première fois depuis l'appel de Kilari. Mon ventre criait famine. Je décidai d'aller manger dans la cuisine. Je m'arrêtai net dans le salon: Erina était allongée sur le canapé. ERINA était allongée sur MON canapé. Je me préparai à la sortir de la maison avant de m'interrompre juste à temps pour la voir endormie. 

    Je réfléchis. Elle avait toujours causé des problèmes à Kilari. Si elle n'avait pas été là, peut-être Kilari aurait toujours été avec moi à l'heure qu'il était. En fait c'était de sa faute. J'eus l'irrésistible envie de l'envoyer à l'hôpital. Pas la tuer, juste lui faire mal. Peut-être irai-je mieux, pensai-je avec espoir. Je pris la première chose qui me passa sous la main, c'est-à-dire un dictionnaire. Genre le Larousse, le bien gros et lourd. Je le soulevai au-dessus d'elle et soudain, elle ouvrit les yeux.

    Chapitre 30: Le cœur gros

     

     

    Je lâchai le dictionnaire qui tomba juste à côté d'elle. Je la regardai quelques instants dans les yeux. Malgré le bruit que fit le dico en heurtant le sol, elle fit comme si de rien était et enleva ses écouteurs.

    - Ah, Hiroto, tu es réveillé?

    Puisque je faisais une tête bizarre, elle continua:

    - Tu vas bien? Je pense que boire un verre d'eau te ferait du bien.

    Pour une fois, je lis la sincérité dans ses yeux. Tandis qu'elle parlais je réfléchissais. Elle l'avait vu, j'en étais sûr. Elle avait vu le dictionnaire tomber, elle l'avait suivi des yeux. Pourtant elle faisait comme s'il ne s'était rien passé. Elle aurait pu partir si elle avait voulu. Elle aurait pu trouver une raison de s'en aller. Elle aurait pu fuir. Mais elle ne faisait rien. Là, je compris: elle n'avait rien fait. J'avais voulu lui faire du mal sans aucune raison; je voulais juste porter la faute sur quelqu'un du malheur qui m'arrivait. Je suis horrible, pensai-je désespéré.

    Sans même laisser Erina finir sa phrase, je me dirigeai vers ma chambre, fermai la porte derrière moi (pas à clé) et m'assit sur mon lit, la tête dans les bras, à me lamenter sur moi-même.

    - Kilari.... Pourquoi m'as-tu fait ça maintenant.....

    --- Point de vue d'Erina ---

    Hiroto venait de me... foutre un vent. Il y a truc qui n'allait pas chez lui. En fait, c'était évident: Kilari qui part Hiroto qui déprime... une dispute. Et le dico. Hiroto ne ferait pas une chose pareille en temps normal. Il fallait que je fasse quelque chose. Je me demande ce qu'il fait. Peut-être qu'il pleure?

    Non. Les garçons ne pleurent pas. Mais je ne comprends pas pourquoi. Les filles pleurent un coup et comme ça elles peuvent passer à autre chose, mais les garçons, comment ils font? En étant agressifs. Etant donné que Hiroto n'avait personne avec qui être agressif car il ne sortait plus de chez lui, il déprimait, et il n'arrivait pas à se sortir de là. Je préfèrerais pleurer. Alors je me dirigeai vers sa chambre. 

    --- Point de vue d'Hiroto ---

    Je ne me sentais pas bien. Vraiment pas bien. Pourquoi je n'arrivais pas à redevenir heureux, à oublier cette histoire? J'en avais marre de cette boule dans ma gorge, de cette douleur dans mon coeur....

    La porte s'ouvrit. C'était forcément Erina, il n'y avait personne d'autre dans la maison. Elle pouvait pas me laisser tranquille? J'avais déjà assez de mal tout seul....

    - Je sais pour le dictionnaire. J'ai vu, dit-elle d'un ton neutre. Je sais que t'es pas comme ça. Et ça se voit que tu as des problèmes avec Kilari.

    - Sors de ma chambre, l'interrompus-je d'un ton agacé.

    - Non, répliqua-t-elle sûre d'elle. Pas tant que t'auras pas tout lâché.

    Je n'avais même pas pris la peine de lever ma tête. J'avais toujours la tête dans les bras, les genoux rabattus contre moi. En mode déprime, quoi. Elle monta sur le lit, à genoux, poussa mes bras, prit délicatement ma tête entre ses mains et plongea dans mon regard quelques secondes. 

     

    Chapitre 30: Le cœur gros

    Elle avait un regard si doux que j'en fus bouleversé. J'étais pétrifié.

    - Viens par là, murmura-t-elle doucement.

    Et elle amena ma tête contre elle, tout en m'enlaçant tendrement. J'étais toujours incapable de bouger. Je n'arrivais pas à comprendre comment elle était passée de ferme et sûre  d'elle à tendre et douce. Mais finalement je me sentais plutôt bien dans ses bras....

    Mais quand je repensais à Kilari, la confusion revenait et je la serrai contre moi tout en serrant les dents pour en pas pleurer. kilari me manquait tellement... Je repensais à son beau sourire, à sa générosité infinie.... Finalement quelques larmes silencieuses coulèrent sur mes joues. Heureusement, Erina ne pouvait pas les voir....

     

     

    Chapitre 30: Le cœur gros

    (HS (pour casser l'ambiance): Au moment où j'écris, le voisin vient d'accourir chez moi car sa femme s'est coupé un doigt....)

    J'suis la meilleure casseuse d'ambiance du monde!! (l'histoire du du doigt est vrai, apparemment elle a perdu un bout de doigt en se coupant avec un couteau....)

     

    Revenons à nos moutons... (ou à nos chèvres mdr)

    --- Point de vue de Yuu ---

    Elle s'était finalement endormie... Elle avait vraiment pleuré pendant longtemps, elle devait vraiment être triste....

    --- Point de vue de Kilari ---

    J'avais l'impression d'être portée doucement comme si j'étais un objet précieux, une princesse...

    Chapitre 30: Le cœur gros

    ---- Fin du chapitre ----

    Pour vous récompenser d'avoir attendu si longtemps (ou plutôt pour me racheter de vous avoir fait attendre si longtemps, je vous est offert mon plus long chapitre de tous les temps!!! Avec plein d'images, en plus! 

    Je tiens à précisé que le personnage d'Erina est un peu idéalisé, je l'ai un peu adoucie, mais on va dire qu'elle avait réalisé sa méchanceté et qu'elle regrettait ok?

    En tous cas j'espère que vous avez aimé et je tiens à préciser encore une fois que c'est une fic Kilari + Hiroto donc il y aura de toute façon une belle fin où il se remette ensemble. Je veux que vous profitiez de ces chapitres même s'ils ne se déroulent pas exactement comme vous le voudriez. Et je veux préciser que des amoureux dans le monde du spectacle, c'est dur à vivre!!!

    Au fait j'ai passé beaucoup de temps sur ce chapitre, j'y pensais tout le temps alors j'espère vraiment que vous l'avez apprécié (moi-même je l'apprécie XD)

    Bonne semaine!!!!


    603 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique