• ---Point de vue d'Hiroto---

    Erina m'enlaçai tendrement. J'étais tellement bien, et elle sentait si bon... Je la serrai encore plus fort et fermai les yeux. Elle me caressait les cheveux doucement. Je n'avais jamais pensé qu'Erina pouvait être comme ça....  En fait je m'en moquais. J'étais juste reconnaissant d'avoir quelqu'un pour me consoler alors que je souffrais....

    --- Point de vue de Erina ---

    Hiroto était dans mes bras, comme je l'avais toujours rêvé. Mais je m'en voulais d'être heureuse alors qu'il était triste. Je me sentais si bien près de lui...et ses cheveux couleur ébène étaient si soyeux...

     

    --- Point de vue de Kilari---

    Je me réveillai. Bizarrement, je n'étais pas dans ma chambre. Puis soudain, je me souvins de tout: ma rupture avec Hiroto, que j'étais au Canada pour tourner la série avec Yuu, que j'avais pleuré toute la nuit dans ses bras et que je m'étais endormie, épuisée. Yuu aussi devait être épuisé car il était à mon chevet, la tête dans les bras et les yeux fermés. Je devais être dans sa chambre. Si je me levais, je le réveillais. Et je n'avais pas sommeil. Alors, pour passer le temps, j'observai simplement Yuu. Il avait de longs cils qui lui donnaient un air paisible. Je m'allongeai de côté en posant ma tête sur le lit à quelques vingt centimètres de son visage. Je regardais ses cheveux. Ses beaux cheveux blonds. J'avais tellement envie de vérifier s'ils étaient aussi soyeux qu'ils ne le paraissaient.

    Chapitre 31: Cœurs et corps gelés

    J'avais peur de le réveiller mais finalement je passai doucement ma main dans ses cheveux. Tout à coup, il ouvrit les yeux. Je sursautai, sans pour autant ôter ma main. Ses cheveux étaient si doux... Il plongea son regard bleu profond dans le mien, et je me mis à rougir. Sentir ma main dans ses cheveux ne semblait pas lui déplaire, bien au contraire, il eut un sourire satisfait. Il rapprocha son visage du mien et, en quelques secondes, son nez frôlait le mien. Il était trop proche!! Mon coeur battait à la chamade.... Il voulait... m'embrasser?! Il caressa ma joue de son doigt: je me mis à trembler. Etrangement son toucher me mettait dans tous mes états; mon coeur battait encore plus vite, il me faisait presque mal, et j'avais très chaud. Et mon corps refusait de bouger.

    Soudain, j'eus un mauvais pressentiment. Le sentiment que nous étions épiés. Il dut le ressentir aussi car il éloigna son visage et se releva sans un mot. Les battements de mon coeur ne semblaient pas vouloir ralentir. Quand il se retourna, ses yeux redevinrent verts - comme à chaque fois qu'il détournait les yeux de moi. Une nouvelle fois, ces yeux verts me parurent familiers. Je ne savais toujours pas pourquoi.

    - On doit reprendre le tournage, dit-il simplement.

    J'avais complètement oublié! On devait tourner une scène en plein air. Alors je le suivis dehors. Comme d'habitude, il neigeait. Mme Kumoi et le manager de Yuu nous attendaient dans une voiture. Ce dernier les avait prévenus que je m'étais réveillée - parce qu'il avait prétendu que j'étais fatiguée du voyage pour me laisser dormir et retarder le tournage de la scène en plein air- donc ils étaient tous prêts à partir. Je montai à l'arrière du véhicule et il démarra. Nous étions silencieux. Je rougissais à chaque fois que je rencontrai les yeux de Yuu en repensant à ce qui s'était passé. Quand je descendis de la voiture, je découvris une plaine recouverte de neige qui s'étendait à perte de vue. Mais derrière nous, le terrain formait une montée si bien que l'on ne voyait ce qu'il y avait au delà. L'installation commença et ils placèrent des énormes caméras sur des grands "piliers" qui pouvaient rouler. (NDA(note de l'auteur): ah la la qu'est-ce qu'elle est naïve...)

    Il faisait très froid et heureusement que j'avais un gros manteau car sinon les énormes bourrasques de vent auraient eu raison de moi. Le réalisateur affirma qu'il fallait se dépêcher de tourner la scène et de rentrer car la météo prévoyait une tempête de neige dans les environs. 

    - Kilari, Yuu, c'est prêt, mettez vous en place!

    - Oui monsieur! répondis-je.

    La scène était simple: Yuu devait marcher dans la montée enneigée et je devais le suivre. Etant donné qu'il devait avoir un train d'avance sur moi, je devais le prévenir lorsque la scène était dans la boîte car il n'entendrait pas les caméra-mans. Il se plaça donc en haut de la montée et moi en bas. 

    - 1, 2, 3... ça tourne!

    -----

     

    Hitorikiri no Sora 

    Remettez la musique à chaque fois qu'elle s'arrête.

    Préparez-vous à la déprime....

    -----

    Je me mis donc à marcher en essayant de paraître sûre de moi, malgré la pente glissante que je devais monter.  Je me concentrai sur la silhouette de Yuu mais ça me rappela tous mes malheurs. Je continuais à marcher, mais je pensais à Hiroto. Mon coeur me faisait si mal à chaque fois que je songeais à tous nos moments de bonheur. J'en avais marre de cette douleur, de cette tristesse... Je voulais m'en débarrasser. Il n'y avait pas un moyen d'être heureux après ça? J'étais déjà en haut de la montée mais je ne m'en rendais pas compte. Je n'entendis pas non plus le "coupez!" des caméra-mans. Il y avait un moyen, un. Mes yeux étaient embués de larmes mais je continuais à marcher. La silhouette de Yuu se troublait devant moi. Le ciel devenait menaçant. Les bourrasques de vent devenaient plus puissantes. Mon esprit était noyé dans le désespoir. Le moyen était évident: mourir. 

    Si je meurs, je ne souffrirais plus. Et Hiroto n'aura plus à s'inquiéter. Et plus personne. 

    Je regardais la neige immaculée, blanche, magnifique... J'étais maintenant bien loin des caméras.

    --- Point de vue de Mme Kumoi---

    Je ne pouvais pas y croire. Elle n'avait pas entendu la fin de la scène et continuait à marcher en direction de la tempête en plus de ça. Mais c'était trop dangereux. Ils étaient trop loin. Le réalisateur avait affirmé qu'elle continuait de marcher pour aller prévenir Yuu de la fin du tournage, mais maintenant tout le monde avait réalisé qu'elle n'avait vraiment pas entendu, et que les deux jeunes acteurs avaient peu de chances de s'en sortir d'une tempête pareille. Par sécurité, le réalisateur nous ordonna de rentrer, et qu'on ne pouvait rien faire pour eux. Si nous y allions, nous mourrions avec eux. 

    --- Point de vue de Kilari ---

    Je m'accroupis, retirai mes gants et pris de la neige dans mes mains. Froid, très froid. Mes larmes semblaient se geler sur mes joues. Tout comme mon coeur. Mon corps aussi mais je n'en avais pas conscience. En quelques instants, la neige présente dans mes mains s'envola. Mes mains étaient rouges, je ne les sentais plus. Tout comme mes pieds. Je n'avais même pas besoin de la chercher que la mort me dévorait déjà? Ce devait être mon destin... Je m'écroulai sur la neige. Je n'essayais même pas de lutter contre le froid. Mes yeux se fermaient doucement comme si je m'endormais.

    La mort est-elle si douce? Dans ce cas, je veux bien mourir....

    --- Point de vue de Yuu ---

    Là, il fallait que je m'arrête, je n'allais quand même pas marcher à l'infini! Kilari ne m'avait pas donné le signal. Je me retournai. Personne à l'horizon. Je ne voyais plus la pente, là où j'étais parti. Le vent me fouettait tellement le visage qu'il me faisait mal. La neige tombait tellement fort que je ne voyais quasiment rien. Où pouvait être Kilari? Elle ne serait pas repartie sans moi. Je revins sur mes pas. 

    Kilari, dis-moi que tu es saine et sauve!

    Je marchai, puis me mis à courir. 

    Kilari, Kilari, où es-tu?!

    Je commençais à m'affoler. Je ne m'inquiétais pas pour moi mais pour Kilari. 

    - KILARI!!!!!!!!!!!

    --- Point de vue de Kilari---

    Je ne sentais plus mon corps. Je pensais à Hiroto. Les larmes continuaient à couler. 

    C'est bientôt fini, bientôt...

    A cette pensée, je perdis connaissance. 

    Un moment s'écoula. Ou peut-être des heures. Ou bien quelques minutes.... quand je sentis quelqu'un me prendre dans ses bras. J'entrouvris les yeux: des cheveux blonds, des yeux bleus... peut-être un ange? J'étais déjà au paradis peut-être....

    -Kilari, réveille-toi! C'est Yuu! Réveille-toi je t'en prie....

    Yuu? J'ouvris les yeux. 

     

    Chapitre 31: Cœurs et corps gelés

     

    - Laisse-moi mourir s'il te plaît....le suppliai-je tandis que des larmes silencieuses coulaient sur mes joues.

    - Jamais! Tu dois vivre, je veux que tu vives! Reste avec moi! cria-t-il tout en me serrant très fort contre lui.

    Chapitre 31: Cœurs et corps gelés

    Il ne voulait pas que je meure.... Il me serrait contre lui...J'eus l'impression que mon coeur se compressait; il se serrait tellement fort que je me mis à pleurer toutes les larmes de mon corps. Pourquoi?! Pourquoi ne pouvait-il pas me laisser tranquille? Maintenant je pouvais plus mourir! Je ne pouvais pas mourir dans ses bras! 

    - Tu me promets de ne pas mourir?

    Je ne pouvais pas lui dire non. Je n'en avais juste pas la force. Je n'aurais pas eu la force de supporter les regrets si je  lui avais dit non.

    - Oui, je te promets... réussis-je tant bien que mal à articuler entre deux sanglots.

    Alors il marcha, tout en me portant. Il marcha encore et encore avec difficulté, jusqu'à arriver à une forêt. Il y entra. Le vent était moins fort à cet endroit. Les arbres le stoppaient un peu.

    - On est dans une forêt. Il devrait y avoir un abri de bûcherons ou de skieurs. Ne ferme pas les yeux, et tiens le coup.

    -Yuu, j'ai froid... j'ai du mal à respirer....

    Il me regarda dans les yeux, approcha son visage du mien et posa ses lèvres sur les miennes. Il souffla. (NDA: en gros il lui fait du bouche à bouche pendant 1 minute.)

     

    Chapitre 31: Cœurs et corps gelés

     

     

    Mon coeur accéléra. Ses lèvres étaient chaudes. Après quelques "baisers" j'arrivais déjà mieux à respirer car son souffle chaud m'avait réchauffée.

    - Et là, ça va mieux?

    -........ Oui, répondis-je timidement, toute rouge.

    Finalement il aperçut bientôt un petit cabanon au loin.

    - On va attendre là-bas que la tempête se calme.

    Chapitre 31: Cœurs et corps gelés

    Il atteignit le cabanon et ouvra la porte. C'était petit, mais suffisant. Il y avait une cheminée. Il fallait juste trouver un peu de bois et de quoi allumer un feu.

    ----Fin du chapitre----

    Très long chapitre encore une fois avec plein de chtites images pour vous faire plaisir! Même de la 'zic. Je suis sympa quand même!

    Conscience: T'as pas oublié quelque chose par hasard?

    Moi: Oublié quoi?

    Conscience: QUE C'EST TON PREMIER CHAPITRE DEPUIS 2 MOIS ET DEMI!!!!

    Moi: Dsl tout le monde d'avoir mis si longtemps!!! J'espère que vous avez aimé parce que j'ai mis toute l'après-midi et le soir pour l'écrire!

     

     

     

     


    2048 commentaires
  • ---Point de vue de Kilari---

    Pourquoi faisait-il autant pour moi? On se connaissait à peine... Ou alors... Cet air qui me semble familier, ces yeux verts-bleus.... Se serait-on rencontré une fois avant? Pourtant je n'avais jamais rencontré quelqu'un avec une telle chevelure.... J'avais déjà oublié ma peine avec Hiroto. Comment pouvait-il être si fascinant? Je le dévisageais.

    - Quelque chose ne va pas? demanda Yuu qui allumait le feu.

    - N-Non, je vais bien... balbutiai-je gênée qu'il me regarde avec un regard si doux.

    C'était impossible. Mais je connaissais son regard. Je le connaissais! J'en étais sûre!

    - Pourquoi es-tu si gentil avec moi?

    - C'est normal non?

    - Non.

    - .... En fait j'ai quelque chose à t'avouer....Je suis-

    La porte s'ouvrit en grand fracas, l'interrompant.

    - Oh merci, vous êtes sains et saufs!

    Plusieurs de l'équipe de tournage se précipitèrent vers nous et nous ramenèrent au chalet où nous logions pour le mois. J'allai dans ma chambre. Qu'est-ce qu'il voulait me dire? Est-ce que c'est bien ce que je pensais? Je l'aurais déjà rencontré puis oublié? Il essayait de me dire qui il était? Ces questions me troublaient. Quelqu'un toqua à la porte.

    - Entrez, m'écriai-je.

    Un homme ouvrit la porte et me prévint qu'il y avait un bal ce soir pour fêter le début du tournage, mais que je n'étais pas obligée d'y aller si je n'étais pas encore remise. Je lui répondis que je venais. Je ne pouvais pas les décevoir. Maintenant que j'étais là, il fallait que j'oublie Hiroto et que je fasse mon tournage. Sinon tout aurait été vain. Je mis une robe que j'aimais beaucoup: c'était une robe spéciale pour moi. C'est ma mère qui me l'avait achetée. Je l'enfilai, et d'un coup je retrouvai ma bonne humeur. Quand j'arrivai dans la salle de bal, tout le monde était bien habillé. Tout étincelait de partout! C'était magnifique! Soudain je remarquai Yuu assis tranquillement sur une chaise, plutôt bien habillé, mais comme d'habitude, dans son monde, avec son casque.

     

    Yuu est ....?!

    (oui, c'est son casque de scène donc y'a le micro aussi --')

    ----Mettez en route une musique dans la playlist du haut du blog, et à chaque fois qu'elle s'arrête, remettez la----

    Je me dirigeai dans sa direction et soudain je croisai son regard: Mon cœur se mit à accélérer. Il se leva, ôta son casque et s'approcha de moi. Il me tendit la main:

    - M'accorderiez-vous cette danse, belle demoiselle? proposa-t-il un sourire en coin.

    Ce sourire me faisait fondre. 

    - Euh.... Oui...

    Je posai ma main sur la sienne et nous nous mîmes à danser une valse.

    Yuu est ....?!

    J'avais déjà dansé la valse une fois, donc je me débrouillais. Mais lorsque la musique changea, je fus bien embarrassée de ne pas savoir danser le slow. 

    - Poses tes mains sur mes épaules et laisse-toi guider.

    Il passa ses bras autour de ma taille, et nous dansâmes. Il était si proche... Mon cœur battait si vite... Je sentais son souffle sur ma joue....

     J'avais l'impression d'être bercée, au rythme de la musique. J'étais envoûtée. C'était agréable, je me sentais bien. Quand nos regards se croisèrent, je rougis. Cette façon de me regarder était indescriptible. Je percevais de l'affection, de la douceur, mais aussi de la nostalgie, de la mélancolie... et même du désespoir. Mon cœur battait si vite dans ma poitrine, je n'en pouvais plus. J'avais envie de pleurer, mon cœur n'en pouvait plus de toutes ces émotions qui affluaient, et que je devais contenir... Je m'arrêtai soudain de danser. Quelques larmes roulèrent sur mes joues. Je n'avais pas réussi à les retenir. Je m'apprêtai à dire à quelque chose, mais Yuu posa son doigt sur mes lèvres.

    Yuu est ....?!

    Il me prit juste par la main et me guida à sa chambre.  

    - Ici on est tranquilles.

    - Je-

    - Chut. Ne dis rien. Dansons juste.

    Alors nous nous mîmes à danser comme avant, sur le son de la musique que nous entendions encore.

    J'eus la même réaction: je versai quelques larmes. Il s'arrêta. Il se baissa et déposa un léger baiser dans mon cou.

    Yuu est ....?!

     Je continuai à pleurer. Trop d'émotions, trop de questions....

    - Arrête de pleurer, s'il te plaît..... dit-il doucement.

    Nos yeux se croisèrent, et son regard était différent de tout à l'heure. Avait-il pitié de moi? Non... ce n'était pas de la pitié.

    - Je ne supporte pas de te voir comme ça... arrête je t'en prie...

    Il posa sa main sur ma joue. Je ne pouvais pas le regarder en face... je n'arrivais pas. Je fermai les yeux. Mon cœur battait si fort. Je sentis son souffle sur mon visage, puis ses lèvres rencontrèrent les miennes. Je n'étais pas capable de résister, mon corps refusait de bouger. Je me surpris même à répondre à ses baisers. 

    Yuu est ....?!

    Ses lèvres étaient si chaudes, si réconfortantes... je voulais qu'il continue de m'embrasser. Je me sentais mieux, ce n'était plus le sentiment de malaise que je ressentais plusieurs minutes avant. Il continua à m'embrasser pendant plusieurs minutes qui me semblèrent trop courtes. Quand ses lèvres se séparèrent des siennes, je me sentis toute chose... c'était très étrange. Il s'assit sur son lit, m'amena contre lui. Il me caressa les cheveux doucement pendant un moment...

     

    Je me réveillai. J'étais allongée contre Yuu, dans sa chambre. Mon cœur s'accéléra en quelques secondes, et mon visage vira au rouge pivoine. Qu'est-ce que j'avais fait? Dire que je le connaissais à peine... mais je n'avais pas cette impression. Mon cœur me disait que je le connaissais depuis bien longtemps.... Je relevai la tête. Il était réveillé. J'étais toute rouge. Quand je me souvenais de ce qui s'était passé la veille... Étais-je vraiment moi-même? [NDA: les esprits mal tournés n'imaginez rien, il ne s'est rien passé de plus que ce qui est décrit avant ^^' xD]

    --- Point de vue de Yuu---

    La veille, je n'avais pas pu me retenir. Pourquoi ne m'avait-t-elle pas repoussé? Elle a même répondu à mes baisers. Mais si elle apprenait qui j'étais vraiment, serait-elle vraiment pareille? J'étais persuadé que ça la ferait vraiment souffrir. Mais je devais lui dire la vérité! Je ne savais vraiment pas quoi faire...

    ---Point de vue de Hiroto---

    Je me relevai, obligeant Erina à me détacher de son étreinte. Je ne savais pas trop quoi dire. Je me contentai d'articuler un petit "Merci" à son intention. Le fait qu'elle soit là m'avait fait beaucoup de bien, mais je ne savais pas trop quoi faire pour la remercier. Donc je commençai par faire simple.

    - Tu es là depuis longtemps, tu veux que je te prépare quelque chose à manger?

    Elle fit non de la tête.

    -Laisse-moi faire. Installe-toi sur le canapé.

    - Je vais te dire où sont les-

    - Je vais me débrouiller, ne bouge pas. Repose-toi.

    Ne sachant pas comment réagir, je restai juste debout.

    - Tu es vraiment têtu tu sais?

    Elle me poussa doucement sur le sofa, m'obligeant à m'asseoir. Elle enfila un tablier. Elle se détacha les cheveux. Ça lui allait bien. Elle remarqua soudain que je la regardais fixement. Ça la surprit, puis elle se mit à rougir.

     

    Yuu est ....?!

    En voyant sa réaction, je me mis à rougir aussi. Je me surpris à penser qu'elle était mignonne quand elle réagissait comme ça. Elle se retourna et continua à cuisiner. Je sentis une bonne odeur. Mon ventre gargouilla. J'avais bien besoin d'un bon repas. Quelques minutes plus tard, elle apportait le repas sur un plateau. 

    -Voilà!

    Je goûtai le plat: il était cuit parfaitement, et il était délicieux. Son goût avait même réussi à me redonner le sourire. 

    - Tu cuisines bien mieux que Kilari!

     

    ---Point de vue d'Erina---

    A la mention du nom de Kilari, son expression s'assombrit. Sacré Hiroto, comment il peut se faire déprimer tout seul? Mais le voir comme ça.... Je m'assis à côté de lui, puis je posai ma main sur la sienne.

    - Il en reste encore dans ton assiette, lui dis-je gentiment.

    - Je n'ai plus faim, répondit-il en détournant le regard.

    J'en avais assez. Assez qu'il se comporte comme ça.

    - Ça suffit. 

    Je me relevai posai mes mains sur ses épaules.

    - Tu n'en as pas marre de t'apitoyer sur ton sort?! m'exclamai-je en le secouant. Il faut que tu te reprennes! Ce n'est pas le Hiroto que je connais! Tu as eu le temps de pleurnicher tout à l'heure, maintenant il faut te réveiller et vivre ta vie!!

    Il avait les yeux écarquillés. Peut-être y étais-je allée un peu fort...

    - Alors tu m'as vu... marmonna-t-il en baissant la tête.

    Effectivement, je l'avais vu verser quelques larmes.

     

    --- Point de vue d'Hiroto ---

    Son visage passa de la colère à la douceur. Elle me regarda de la même façon que lorsqu'elle m'avait pris dans ses bras. 

    - Il n'y a pas de honte à pleurer. Ça t'aide à évacuer ta tristesse. Mais si tu déprimes quelques secondes après, alors à quoi ça aura servi?

    Ses paroles me firent l'effet d'une claque. Elle avait raison de A à Z. Je n'allais pas rester ici toute ma vie à me plaindre quand même! D'un coup, je me sentis prêt à tout. J'avais l'impression de passer de la faiblesse à la force. Je me levai, posai ma main sur la tête d'Erina, et ébouriffai ses cheveux.

    - Merci Erina.

    Il partit en direction de la cuisine.

     

    --- Point de vue d'Erina---

    Yuu est ....?!

    J'étais assez surprise par son geste mais...

    Yuu est ....?!

    - Je suis pas une gamine! m'écriai-je alors pour qu'il m'entende. 

    Je disais ça mais ça m'avait vraiment fait plaisir....

    Je finis rapidement mon assiette et ramenai tout dans sa cuisine.

    - Qu'est-ce que tu fabriques? demandai-je un peu vexée qu'il soit parti comme ça.

    - Je regarde quels ingrédients tu as utilisé... répondit-il tout en réfléchissant.

    J'eus soudain une brillante idée.

    - Si ça t'intéresse autant, je peux te montrer comment je l'ai fait! Enfin, si ça ne te dérange pas que je reste plus longtemps chez toi...

    - Pas de problème, tant que je découvre comment tu as fait pour préparer un plat si délicieux.

    - Alors c'est réglé! On s'y met tout de suite?

    Il acquiesça. Alors je lui appris le plat, étape par étape, avec le sourire. Après ce fut son tour de le préparer, pour voir s'il avait tout retenu. Je le regardais commencer son plat. Il prépara, mit le tout dans une casserole, et commença à faire chauffer, pendant qu'il préparait la sauce. Il hésita beaucoup pour les ingrédients de cette dernière, et quand je remarquai le plat derrière lui en train de brûler je me précipitai pour retirer la casserole du feu, mais Hiroto se retourna au même moment, me faisant tomber avec lui. Il me rattrapa sur la fin de la chute, et je me retrouvai contre lui.

     

    Yuu est ....?!

    - Tu étais en train de faire brûler le plat!

    Quand je me tus, ce fut le grand blanc. Il ne dit pas un mot, il me regarda juste dans les yeux. Mon cœur se mit à battre à toute allure. Je devais sûrement être en train de rougir, car j'avais plutôt chaud, d'un coup. Soudain, le téléphone sonna, me faisant sursauter. Hiroto éclata de rire. Je l'ignorai l'air boudeur. C'est pas marrant! Il décrocha.

    - Allo? Bonjour Monsieur....Bien sûr.... Je vais mieux. Au fait, si vous cherchez Erina, elle est chez moi....Oui. Au revoir.

    - C'est M. Muranishi c'est ça?

    - Oui, nous allons à l'agence.

    Nous y allâmes à pied. L'ambiance était un peu tendue, nous ne savions pas quoi dire. Arrivés à l'agence, nous montâmes à l'étage, dans la salle où nous attendaient nos managers, et M. Muranishi.

    - Grande nouvelle! s'exclama M. Muranishi un peu trop enthousiaste à mon goût. Un grand producteur, ayant regardé Sonate de jeunesse amoureuse, a apprécié le jeu d'acteur d'Hiroto. Il compte te donner un grand rôle dans sa prochaine série. Après le succès des premiers épisodes de 2 Saviours, et sa redirection vers une histoire d'amour, il a décidé de... 

    Il s'interrompit quelques instants. Hiroto était très surpris. Depuis quand 2 Saviours était devenu une histoire d'amour? Puis M. Muranishi reprit son récit.

    - Il a décidé de faire de sa prochaine série une histoire d'amour. Etant donné que Kilari est prise par son tournage, il a décidé de prendre Erina dans le rôle de la fille. Le producteur ne la connaît pas, mais il espère beaucoup d'elle.

    Après nous avoir expliqué la date de sortie et tout le blablabla, Hiroto se retira dans sa salle d'entraînement. Il s'assit juste en tailleur par terre. Je le suivis et m'assis à côté de lui. Il avait l'air préoccupé. En même temps, apprendre comme ça que 2 Saviours, la série dans laquelle Yuu et Kilari tournent, va tourner en histoire d'amour, c'est un peu brusque! Il regardait ses pieds. Ça n'allait pas recommencer! Je ne supportais pas de le voir dans cet état. J'avais l'impression qu'il n'avait même pas remarqué sa présence. Je voulais qu'il arrête de penser à Kilari. Moi j'étais là, non? Ce n'était pas suffisant? En plus il en souffrait, de penser à elle! Regarde-moi, je suis près de toi, moi... pensais-je.  Soudain, mon corps se mit à bouger tout seul. Je ne pouvais plus me contrôler. Je pris son visage entre mes mains et l'embrassai avant même qu'il ne dise un mot.

     

    Yuu est ....?!

    --- Point de vue de Kilari--- 

    Yuu se releva. Je me redressai aussi.

    - Kilari, je dois absolument te dire quelque chose. Je suis désolé de te l'avoir caché. Yuu est juste mon nom de scène. En réalité, je suis.... Arashi.

    --- Fin du chapitre ----

    Coucou! Le chapitre vous a plu? Je suis infiniment désolée du gros retard!  Mais il y a de la musique, plein d'images et il est super long! ^^ Bon là au prochain chapitre, grande nouvelle, Kilari rentre au Japon, et donc retrouve Hiroto. Quelles seront leurs réactions? Vont-ils se sauter dans les bras? Vont-ils se détester, s'ignorer? Quelle va être la réaction de Kilari face à la révélation que vient de lui délivrer Yuu?


    192 commentaires
  • Bonne Lecture!

    ---Point de vue de Kilari---

    Arashi? Impossible, ça devait être une blague! Pourtant.... C'est ça! Maintenant je comprends pourquoi son regard m'était si familier! Mais...

    - C'est bien moi. Mais je ne suis plus le même qu'avant. Maintenant, je suis Yuu, plus Arashi.

    - Je ne comprends rien... dis-je confuse.

    - Mes parents sont morts.

    J'écarquillai les yeux. Il avait du être triste...

    - N'aie pas pitié de moi! Je le vois dans ton regard! Leur mort n'a pas été vaine. J'ai réalisé qu'il fallait que j'arrête d'être si naïf, qu'il fallait que je me batte, que le temps était court. Je voulais être à tes côtés pour toujours. Mais maintenant je sais que je ne peux pas attendre que tu viennes. C'est moi qui viens à toi, et je veux me faire une place dans ton cœur. Je t'aime, Kilari. Je ferai tout pour toi. Alors laisse-moi entrer dans ton cœur, ne m'oublie pas!

    Des larmes roulèrent sur ses joues. Il m'avait tant protégé, ces derniers jours, mais c'est lui qui avait besoin d'être consolé... Je le pris dans mes bras.

    - Je te promets de ne jamais t'oublier.

     

    --- Point de vue de Hiroto---

    Je sentais ses chaudes lèvres contre les miennes. Cela réchauffait mon cœur, bizarrement... Je répondis à son baiser, et passai mes bras autour d'elle. Je posai ma tête sur son épaule. Encore une fois, je sentais son parfum m'envelopper... Je fermai les yeux. Elle me réconfortait toujours au bon moment. 

    Chapitre 33: Retrouvailles...?

    Je restai plusieurs minutes comme ça. Comment pouvais-je la remercier d'être si attentionnée envers moi? Soudain, j'eus une idée. Je mis fin à notre étreinte et me rendit vers le bureau de M. Muranishi. 

    --- Point de vue d'Erina---

    J'étais toute rouge. Qu'est-ce qui venait de se passer? On s'était embrassés?! Mon cœur battait à toute allure. J'aurais tellement voulu rester comme ça plus longtemps... Où était-il parti? Quand je le vis revenir avec une feuille dans la main et un grand sourire, je ne compris pas.

    - Ce sont les paroles du générique,  lis-les, dit-il simplement en me tendant le papier.

    Je le pris dans mes mains et lis les paroles et la partition. Je les trouvais plutôt sympas. Mais je ne voyais pas où il voulait en venir.

    - Tu vas le chanter, et je vais t'aider. 

    - J'ai le choix?

    - Non, répondit-il gentiment.

    Il me fit écouter la musique:

    Je constatai encore à quel point cette musique était magnifique. 

    - J'aimerai tellement la chanter, mais je vais la gâcher, c'est sûr... je chante tellement mal....

    - Ce n'est pas ça le problème. Il faut que tu apprennent à gérer ta voix, à doser. Et je suis là pour t'aider! Alors aie un peu confiance en toi. Ecoute bien la musique. Je vais te laisser, entraîne-toi. Quand je reviens, montre-moi comment tu te débrouilles. Je te donnerai des conseils.

    - Euh.... OK.

    Il était tellement impliqué que je ne pouvais pas dire non. Je fis comme il m'avait dit: je réécoutai la musique. Je la chantai plusieurs fois. J'avais l'impression de m'améliorer à chaque fois que je la chantais... Quelques dizaines de minutes plus tard, il revint.

    - Alors? Montre-moi.

    Un peu timide, je le fis. 

    - Je vois que c'est déjà mieux que d'habitude. Mais c'est pas encore ça.

    Il m'indiquai quelques endroits dans la musique où je devais chanter plus ou moins fort, mieux tenir la note, etc... c'était très intéressant. Le résultat était quand même pas mal:

    - J'ai fait tout ce que je pouvais pour toi. Mais maintenant c'est à toi de tirer ton épingle du jeu en rajoutant ta propre touche. Trouve le secret d'une magnifique chanson, qui touche le cœur des gens... 

    Sur ces mots, il sortit de la salle. Qu'est-ce qu'il voulait dire par "le secret"? Je réécoutai la musique, relis les paroles, rechantai... Je ne voyais toujours pas ce qu'il voulait dire! Je rentrai chez moi. J'allumai la télé. Je tombai sur émission où des fans donnaient leur avis sur des chansons. J'étais très attentive. La jeune femme, la larme à l’œil, disait:

    - Cette chanson m'a beaucoup touchée. La veille de la première fois que j'ai écouté cette chanson, ma mère est morte. Et en l'écoutant, je ressentais comme si le chanteur vivait cette chanson! Et ça m'a redonné du courage, car les paroles me correspondaient tant...

    Je reçus ces paroles comme une claque. Je n'avais jamais cherché à m'identifier à mes chansons, à les vivre... Je courus jusqu'à l'agence et me précipitai dans la salle d'entraînement. Je relis les paroles. Est-ce qu'elles me concernaient?

    Paroles (la chanson est en japonais mais voilà la traduction):

    Je ne sais ni pourquoi ni comment je suis tombée amoureuse de toi. 
    En plus, quand j'y pense, je n'arrête pas de pleurer... 

    Je n'étais plus moi-même et j'étais perdue à cette époque... Je n'arrivais même plus à chanter. 
    L'endroit dont tu devais t'éloigner, c'était là où je t'attendais.

    Ce jour-là, je me suis rendue compte que la tristesse se lisait dans tes yeux et que tu te sentais abandonné. 
    Je me demande si j'étais dans le même état à ce moment-là. 
    Si seulement tu pouvais t'apercevoir que je suis toujours à tes côtes. 

    Pourquoi je t'aime autant, 
    Alors que tu as toujours l'air triste et mélancolique. 
    Je ne savais pas ce qui me motivait vraiment dans la vie. 
    Je ne l'ai compris que lorsqu'on a été séparé... 

    Comment ai-je pu tomber amoureuse de toi ? 
    Sais tu qu’une simple réaction de ta part suffirait à combler mes sentiments.

    Je venais seulement de me rendre compte à quel point cette chanson me correspondait... Mon amour pour Hiroto, sa tristesse... Cette chanson était pour moi. Pour Hiroto. Je décidai de la rechanter une fois, en pensant à Hiroto... J'enclenchai la musique, inspirai un bon coup.

    J'avais l'impression d'être libre. Je ne me souviens plus de la dernière fois que j'ai chanté avec autant de plaisir, pensai-je. J'avais l'impression d'exprimer mes sentiments, enfin! J'avais juste envie que Hiroto m'entende... Lorsque la chanson se termina, quelques larmes coulèrent sur mes joues. 

    Quand je tournai la tête, je vis Hiroto à l'angle de la porte, l'air impressionné. Mes larmes doublèrent. Je me mis les mains devant les yeux. Je ne voulais pas qu'il me voie comme ça. Je l'entendis s'approcher de moi. Il se pencha et demanda:

    - Pourquoi tu pleures?

    J'enlevai mes mains de mon visage et croisai son regard. Ce dernier était attentionné et doux. Je crus que j'allais fondre. J'éclatai en sanglots. Cela me brisait le cœur de me dire que je n'étais pas celle qu'il aimait. Il plia le genou pour se retrouver à ma hauteur.

    --- Point de vue de Hiroto---

     Elle avait l'air tellement frêle et fragile en pleurant ainsi comme une enfant... Je posai ma main sur sa joue et essuyai ses larmes d'un revers de pouce. Sa peau était si douce. J'avais tellement envie de prendre soin d'elle... Je me promis de la protéger. 

    --- Point de vue de Kilari--- 

    Maintenant nous étions tout le temps ensemble. Les jours passaient, la série avançait. On nous avait déjà dit que ça allait être une histoire d'amour, et cela ne nous avait pas dérangé. Nous étions proches. Bizarrement, je n'arrivais à être moi-même qu'avec Yuu, à présent. J'étais plus froide avec les autres. D'ailleurs nous avions une séance photo en plein air, ce jour-là. "Pendant qu'on est au Canada, autant en profiter!" disaient les photographes. Ils n'arrêtaient pas de dire que nous formions un beau couple, alors il ne cessaient de prendre des photos où nous étions dans les bras l'un de l'autre, etc....

     

    Chapitre 33: Retrouvailles...?

     

    Chapitre 33: Retrouvailles...?

     

     

    On tournait même des pubs.

     

    Chapitre 33: Retrouvailles...?

    Chapitre 33: Retrouvailles...?

     

     

    La série comportait plusieurs scènes de baiser. Au début, ça m'avait fait peur, mais Yuu était prévenant, et il attendait toujours que je dois prête. Etant donné que ce n'était pas la première fois que je l'embrassais...

     

    Chapitre 33: Retrouvailles...?

     

    Mais dans quelques jours, le tournage se terminait, et je rentrais au Japon... J'avais peur. Comment Hiroto allait-il réagir? Comment allais-je réagir? Comment devais-je me comporter? Mon cœur me serrait....

    Le jour du départ arriva. Yuu avait dû remarquer mon angoisse car il me tint la main durant tout le voyage. Je fis mine de dormir sur son épaule pour le rassurer, mais je n'avais pas sommeil. Quand l'avion se posa, j'étais toute tremblante. Je pris mes valises et traversai l'aéroport. Il y avait beaucoup de fans présents pour mon retour, mais Hiroto n'était pas en vue. Je me sentais mal, c'était si douloureux... mais je ne comprenais pas pourquoi...

    Je me rendis à l'agence avec Yuu, main dans la main. Je voulais quand même dire bonjour à M. Muranishi. Nous montâmes l'escalier, qui débouchait le couloir. Je voyais la porte du bureau au bout du couloir. Soudain je vis Hiroto, la main posée sur la taille d'Erina, les deux sortant d'une salle d'entraînement en riant. Je tenais toujours la main de Yuu. Je m'arrêtai. Ils avaient l'air si heureux... J'avais l'impression qu'on me plantait un poignard dans le cœur. Quand Hiroto remarqua notre présence, ses yeux s'écarquillèrent puis se posèrent sur ma main dans celle de Yuu. Il détourna le regard et passa à côté de nous sans un mot. Les larmes me montèrent aux yeux, mais je me retins. C'est ma décision: je ne regrette rien. J'ai Yuu.

    --- Point de vue de Hiroto ---

    Depuis quand ce mec était avec elle? Elle m'avait lâché pour lui? J'étais furieux. Je souffrais tellement de les voir ensemble...

    Le lendemain en passant en ville, je tombai sur un nouveau recueil de photographies sur des stars toutes récentes. Je le feuilletai par curiosité. Je tombai sur une image de moi et Erina en train tourner notre série. Quelques plus pages plus loin.... une scène de baiser entre Yuu et Kilari. Il avait fait ça!!? Il allait payer! Je me mis à déchirer le magazine. Puis je me stoppai. Maintenant, je n'étais plus avec Kilari. C'était le choix de Kilari. Je n'avais pas le droit de m'interposer. Rien que de penser à elle, ça me faisait mal... C'était insupportable.

     

    Chapitre 33: Retrouvailles...?

     

    --- Fin du chapitre ---

    Héhéhé! C'était le grand retour de KilaHiro!!!!!!!!!! Un tonnerre d'applaudissements!!!!!!! Ils souffrent de pas être ensemble, c'est tellement mignon!!!!!!! (trop sadique)

    XD j'espère que vous avez aimé^^ et désolé du retard!!!!!!!!!

     

     

     


    175 commentaires
  • Ce chapitre est un peu transitif. Il ne se passe pas grand chose, c'est pour "se remettre dans le bain" et moi aussi^^ J'ai un chapitre très intéressant après qui est déjà commencé d'écrire! =)

    J'ai l'impression d'avoir changé de style d'écriture, donc si quelque chose vous dérange, dites-le moi^^

    Au fait, j'ai décidé de rester sur le point de vue de Kilari en priorité maintenant, c'est plus simple et c'est la personnage principale de l'histoire après tout ;p

    Alors Let's Go!

    ---Point de vue de Kilari---

    Quand je sortis de chez moi le lendemain, j'étais heureuse d'être rentrée au Japon, ma maison. Mais la peur me nouait le ventre. Pourquoi à chaque fois que je pensais à Hiroto, mon coeur me serrait si fort?

    Quand j'étais au Canada, j'étais loin de lui, et je n'avais pas à affronter son regard...

    Comme à mon ancienne habitude, Mme Kumoi m'emmena à l'agence. Je m'y sentais mal à l'aise, je n'avais plus l'impression d'être chez moi. Heureusement, lorsque Yuu posait sa main chaleureuse sur la mienne, cela me rassurait.

    M. Muranishi prit la parole:

    - Puisqu' Erina tourne avec Hiroto, ils ont un emploi du temps chargé et vous ne les verrez pas souvent. Seiji, lui, a commencé une carrière en solo et se prépare à partir en tournée en Europe.

    A ces mots, je me sentis soulagée de ne pas avoir à parler avec celui que j'avais quitté... Mais je devins aussi inquiète de savoir quel genre de film ils tournaient... J'étais fatiguée que mon coeur soit bousculé dans tous les sens. 

    Qui-est-ce que j'aime? Qui sont mes amis? Qui sont mes ennemis? Suis-je triste ou joyeuse?

    Mes pensées furent interrompues par le monologue du directeur.

    -... Donc autant vous faire travailler ensemble. De plus, vu tous les fans du nouveau pseudo-couple "KilaYuu"... Vous allez faire un carton. Aujourd'hui, vous commencez par plusieurs séances photos dans de nombreux magazines. Puis j'ai eu une demande d'un compositeur européen pour un single en duo, peut-être même un CD. Qu'en pensez-vous?

    - J'ai hâte de travailler avec toi, Kilari.

    - M-Moi aussi, répondis-je.

    De toute façon, comment pourrais-je refuser quand Yuu me regardait comme ça? Finalement le fait que ce soit Arashi n'avait pas vraiment affecté notre relation, cela a même resserré nos liens, puisque nous nous connaissons depuis l'enfance.

    ----Fin du chapitre----

    Merci d'avoir lu, mais n'oubliez pas que le prochain chapitre est bientôt^^


    42 commentaires
  • Je tiens à rappeler que quand l'écriture est en italique ce sont les pensées de Kilari à ce moment.

    Bonne lecture!

    ---Point de vue de Kilari---

    L'agence décida d'organiser des vacances pour tous les artistes en faisant partie. Malheureusement, Seiji partit faire un tournée en Europe suite à ses débuts en solo. J'allais être donc en compagnie de Yuu, Hiroto et Erina.

    Je crois que je vais bien profiter de ces congés!! Je suis complètement épuisée~

    Ce matin-là je n'avais rien eu à faire, mais l'après-midi tout le monde était à l'agence pour organiser! Génial! Euh...

    Je me réjouissais un peu trop vite... Hiroto allait forcément être là... Qu'est-ce que j'allais faire?

    Ne pas y penser, ne pas y penser, ne pas y penser... NON! J'arrive pas à me calmer!

    -Zut il est l'heure d'y aller! 

    Je sortis en vitesse de ma maison. 

    Qu'est-ce qu'il fait chaud!

    Ce jour-là, Mme Kumoi ne venait pas me chercher puisqu'elle était déjà là-bas et elle ne voulait pas faire l'aller-retour. Je marchai un peu et ça y est, j'y étais. 

    Je montai les escaliers. Mon cœur battait à toute allure. J'avais peur de voir Hiroto... Je pris une grande inspiration et ouvrit la porte: j'étais la première, ouf. Mais rien ne disait que les autres n'allaient pas arriver d'une minute à l'autre! Je saluai M. Muranishi, puis m'assis sur le canapé et attendit. Quelques minutes plus tard, j'entendais des bruits de pas se rapprochant de plus en plus. La porte s'ouvrit et devinez qui rentra: Erina et Hiroto, main dans la main. Quand ils se posèrent en face de moi, une atmosphère tendue s'installa. Personne ne pipait mot. Je ressentais comme un malaise. J'essayais de ne pas croiser leurs regards.

    Yuu, à l'aide! pensai-je désespérée.

    Je n'entendis même pas mon sauveur arriver. La porte s'ouvrit silencieusement, et le nouvel arrivant vint s’asseoir à mes côtés. Je regardais mes pieds, stressée, mais il posa sa main sur la mienne. Je me détendis. Je n'étais plus seule. Je serrai sa main. Il m'adressa un regard protecteur (il avait compris la raison de mon attitude), entoura mes épaules de son bras et m'attira contre lui. Je ne remarquai pas les regards haineux que s'échangèrent Yuu et Hiroto. Remarquant que nous étions tous réunis, M. Muranishi quitta son bureau et ses contrats pour venir organiser le voyage. Il nous distribua les billets pour le train puis s'excusa de ne pas pouvoir nous accompagner, il organisait une audition avec ma manager pour l'agence. 

    Durant le trajet, je dormis la tête sur l'épaule de Yuu, c'était confortable! Quand je me réveillai, je fus attendrie en découvrant Yuu endormi, la tête posée contre la mienne. Il est trop mignon quand il dort, j'aurais cru avoir un petit frère! Dans ce cas, je le préférerais à Subaru!

    Bref, nous arrivons quelque temps après, donc je réveillai le blondinet qui m'écrasait [NDA: MDR] (mais trop chou!) à contre-cœur. Il me taquina sur le fait que je parle de nourriture en dormant.

    Nous arrivâmes à un hôtel magnifique. Je montai avec hâte jusqu'à ma chambre. Elle était lumineuse et donnait sur la mer. C'était splendide! J'ai oublié de vous dire: Nous restions une semaine...

    Vous imaginez: Il peut se passer beaucoup de chose en une semaine, quand la chambre de Yuu est en face de la mienne... et surtout quand celle d'Hiroto est adjacente à la mienne!

    ---Fin du chapitre---

    La suite s'annonce mouvementée, n'est-ce pas~   XDDDDD

     


    165 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique