• Chapitre 1: Une journée ordinaire

    Point de vue d'Aria:

    Je fus réveillée brutalement par mon réveil. Je me levai d'un bond. J'ai toujours peur d'être en retard le matin, donc j'évite toujours de traîner au lit. Je m'habillai rapidement, je n'ai pas une tonne de choix dans mon placard donc c'était vite fait... Puis après avoir pris mon petit dej', fait mon sac et compagnie, je finis par marmonner un "Salut Maman" avant de fermer la porte derrière moi. 

    Après ma petite marche quotidienne jusqu'à mon arrêt de bus, je pris mon bus, mes cahiers à la main. Aujourd'hui contrôle d'histoire, j'avais révisé pendant deux heures la veille. Je connaissais la leçon sur le bout des doigts mais je relisais quand même, on ne sait jamais. Après une vingtaine de minutes de bus, je descendis et arrivai au lycée. Salle 103. J'y montai. Il est 7h45. Je décidai de me répéter ma leçon jusqu'à l'heure de l'évaluation. Le nez dans mes manuels, je fus interrompue par une main qui me tira mon livre des mains.

    " C'est quoi ça? demanda Naoh en regardant le manuel, suivi par ses deux amis Jonas et Maxime.

    - Encore toi, mais t'es lourd! Rends-le moi. ", dis-je en l'arrachant de ses mains.

    Il ne résista pas.

    " Il y avait un contrôle? Mais je suis dans la merde alors! s'exclama-t-il. Tu me prêtes ton cahier pour que je relise vite fait?

    - Dans tes rêves. T'avais qu'à prévoir. L'agenda c'est fait pour ça.

    - Pffff... Au pire je m'en fiche" marmonna-t-il en passant son chemin.

    Ana me rejoignit. Je lui fis la bise, et elle me parla de son week-end rapidement. Je fis de même, mais ce fut rapide: je n'ai pas d'activités et je ne sors pas souvent.

    La sonnerie retentit; je commençai à stresser un peu tandis que la professeure arrivait pour ouvrir la porte. Mais comme d'habitude, une fois le stylo posé sur la feuille, l'heure passa très vite et il me sembla avoir réussi le contrôle. Je sortis le sourire aux lèvres. Ana, quant à elle, paraissait bien moins sûre d'elle...

    " Je n'ai pas eu le temps de terminer le paragraphe organisé... 

    - Ma pauvre... J'espère que la prof a pas trop mis de points là-dessus...

    - Moi aussi ", me répondit-elle toujours un peu déçue.

    Cours suivant: Espagnol. 

    Justement, j'avais hâte, car la prof devait nous rendre l'interrogation de l'autre jour. Elle distribua les copies dans l'ordre alphabétique, comme d'habitude. 

    " Aria? 

    - Je suis ici madame.

    - Très bien", commenta-t-elle en posant la feuille sur mon bureau. 

    J'avais eu 20! J'étais sur un petit nuage. Même si mes notes étaient assez hautes en général, je n'avais pas des 20 tous les jours, c'est sûr. Quelques minutes plus tard, je fus de nouveau attentive à la distribution des contrôles.

    " Naoh?

    - Oui madame.

    - Insuffisant.

    - 8 ?! Mais madame cet exercice sur 7 sur le subjonctif là il était bien trop dur! 

    - Il suffit d'être attentif en classe. Regarde ta camarade Aria, elle a eu une excellente note."

    Il m'appela avec discrétion (ou pas) pour savoir quelle note j'avais eu.

    " 20, chuchotai-je fière de moi.

    - 20?! murmura-t-il avec une expression offensée. T'abuses un peu là..."

    Je haussai les épaules puis me remis à suivre le cours. Ana avait eu 14. 

    Ensuite on avait une heure de permanence. Avec quelques filles de la classe, on s'assit autour d'une table de la cour.

    " Hé les filles, ça vous dit on fait un classement des gars de la classe? proposa Mina avec enthousiasme.

    - Oh ouais c'est drôle ça! ajouta Ana.

    - Mouais... répliquai-je peu emballée. Si vous voulez."

    Après une dizaine de minutes de débats, avec un barème et tout (intelligence, beauté, charisme, gentillesse...), on arrivait enfin au top 3. 

    " Vous ça donne quoi?

    - Max en troisième.

    - Ouais ça passe, réagit Tiffany.

    - Pour moi il est pas troisième, il est deuxième mais bon.

    - J'ai Luka en troisième, lançai-je comme ça.

    - C'est vrai? Pourquoi? Tu le trouves beau?

    - Ça va mais c'est plutôt son intelligence qui lui a rapporté des points. En plus il est sympa donc voilà", affirmai-je sans plus de conviction.

    J'eus le droit au coup de coude amusé d'Ana.

    "Tu as un faible pour lui? me susurra-t-elle le sourire aux lèvres.

    - Non je le considère comme un ami, on s'entend bien. 

    - Ouais ouais, c'est ça, ajouta Mina peu convaincue.

    - Roooh mais croyez moi ou non c'est la vérité. Qui en deuxième?"

    Pour le deuxième, tout le monde fut d'accord pour nommer Alex. Même si je le connais pas du tout il est pas moche, donc pourquoi pas.

    " Et en premier... suspense...." commença Tiffany toute excitée.

    Elle et les autres filles se lancèrent des regards que je ne compris pas.

    " ... Naoh! dirent-elles en coeur.

    - Beurk, échappai-je dégoûtée.

    - Mais pourquoi? Il est super beaugosse Naoh. En plus il a confiance en lui, il a la classe...

    - Pffff confiance en lui? Tu confonds pas avec son arrogance? rétorquai-je méprisante.

    - Tu as vraiment des goûts différents Aria.... Tu es la seule qui n'est pas d'accord...

    - 0 points en intelligence, 0,5 en charisme, 1 en gentillesse. (chacun des critères sur 5) Forcément il a perdu des points vite fait!

    - T'as pas tort qu'il semble pas très fute-fute mais c'est juste parce qu'il a la flemme de travailler, il a quand même autour de la moyenne...

    - C'est justement ce que je lui reproche."

    Elles continuèrent d'essayer de me convaincre, mais je campai sur mes positions. Ce gars ne mérite clairement pas la première place.  

    Après une heure d'anglais et la pause de midi, c'était cours de sport, dernier cours de la journée. (oui, le lundi est léger, c'est trop bien!)  On était dans un cycle de basket. Et justement c'est une discipline dans laquelle je suis plutôt douée. 

    Je vise plutôt bien, et ça me vaut l'admiration de mes amies. Je fais du basket à l'association sportive (AS) du lycée. Donc après l'échauffement physique, on passait à l'échauffement technique, et comme d'habitude chacun comptait son nombre de paniers marqués. Je battais les scores de la plupart des filles sauf deux ou trois qui étaient en club depuis 2-3 ans, je ne pouvais pas encore les surpasser avec mon niveau. Bref alors que les filles se mêlaient aux garçons pour demander leurs scores, j'entendis Naoh annoncer son score avec fierté. Constatant que je l'avais dépassé de trois paniers, je ne me gênai pas pour confronter mon résultat au sien.

    "On fait moins le fier, hein? le narguai-je.

    - Ouais, je suis pas bon en calcul, j'ai pu oublier d'en compter quelques uns..." répliqua-t-il sa fierté blessée.

    Je gloussai, le trouvant ridicule.

    " C'est pas une question de calcul, là tu sous-entends que tu sais pas compter... 

    - Oui bon..."

    Je m'éloignai le sourire aux lèvres, encore gagnante. Qu'est-ce que c'était drôle de le remballer ce gars...

    Puis ce fut le début des matchs. Evidemment, tout le monde connait ces professeurs, ceux qui font des équipes mixtes. Naoh, Max, David et Luka furent nommés chefs d'équipe ainsi que Tiffany, Lisa, et Luna. Je n'aimais pas vraiment être dans des équipes mixtes car certains garçons ont le don de m'énerver. Comme, par exemple, ceux qui ne passent jamais le ballon aux filles, les empêchant simplement de s'améliorer. Et puis c'est plus naturel quand on est entre filles, souvent. Mais, Mme Marsher avait décidé de faire des groupes mélangeant garçons et filles. Oui ça peut être enrichissant... Si les filles comme les garçons sont fair-play, et pensent un peu aux autres. Enfin bref parfois j'aime bien être dans une équipe avec des garçons juste pour montrer mon bon niveau. Mais c'est encore plus amusant quand ce sont les adversaires. Ils ne s'attendent pas toujours à ce que je leur prenne la balle et marque un panier. Bref, j'espérais être choisie par Tiffany - car je suis plutôt proche d'elle - avant qu'un garçon immature ne se souvienne que je pratique le basket à l'AS. De toute façon, j'ai de la marge, d'autres filles jouent en club. Sinon, il y a bien moins de garçons que de filles dans la classe, peut-être deux tiers de filles contre un tiers de gars.

    " Vous allez composer des équipes de quatre. Les garçons vous prenez trois filles à tour de rôle, les filles vous choisissez un garçon et deux filles. Il y aura une équipe de 3. Etant donné que vous êtes huit garçons à jouer, il y aura deux garçons et une fille dans cette équipe. Ce sont des matchs trois contre trois, le quatrième sera le relayeur, expliqua-t-elle. Vous pouvez y aller. "

    Les garçons commencèrent par choisir une fille chacun ( forcément les quelques filles en club de basket furent prises). Puis les filles durent choisir un garçon. Au deuxième tour, je priai pour que Naoh ne me prenne pas.

    "Lalie."

    Je poussai un soupir de soulagement.

    "Aria"

    Je relevai brusquement la tête. Je cherchai du regard qui avait eu assez de mémoire pour penser à moi (et à mon niveau). Luka. Ça me fit plaisir. Je me levai et le rejoignis. Il me regarda avec un sourire. Croisant le regard de Tiffany, je levai les épaules l'air de dire "Tant pis". Luka sembla lire dans mes pensées. Il prit Mina. Ouf, je n'étais pas seule! Quand elle vint s'ajouter à la file, je lui tapai dans la main.

    "Yes!"

    Quelques minutes plus tard les matchs commençaient. Nous étions justement contre l'équipe de trois: Jonas, Naoh et Lalie - qui sortait de quatre semaines de dispense à cause d'une cheville foulée, ce qui n'était pas pour me rassurer. 

    Le match se passait très bien. Luka envoyait régulièrement la balle aux filles - heureusement - , et je me débrouillais bien. J'avais marqué déjà deux paniers, j'en étais fière. Ensuite Lalie sembla affaiblie, mais elle défendait sur moi, elle ne lâchait pas l'affaire. Lorsque je voulais me démarquer, elle ne réagissait pas assez vite pour suivre mon mouvement: je la heurtai violemment, elle tomba au sol brusquement. Entendant son cri de surprise et de douleur, je m'interrompis et vint la relever. Elle m'en empêcha.

    " Je me suis retordu la cheville en tombant, balbutia-t-elle en retenant ses larmes.

    - La même que l'autre jour? lui demandai-je inquiète, tandis que les autres se rassemblaient peu à peu autour de nous.

    - Oui, la même." confirma-t-elle d'une petite voix.

    J'appelai la professeure pour l'emmener à l'infirmerie. Je passai mes bras sous ses épaules pour la soutenir. Sur le trajet jusqu'au bâtiment, je m'excusai mille fois pour mon manque d'attention, bien qu'elle ne paraissait pas m'en vouloir. Je la confiai à l'infirmière et retournai au gymnase. Je remarquai en entrant que mon équipe avait commencé un autre match sans moi. La prof leur a sans doute demandé. Je rejoignis celle-ci qui m'attribua le rôle de remplaçante de Lalie. Je m'approchai donc de Naoh et Jonas qui attendaient.

    " Ah, on doit jouer avec toi? s'étonna Naoh avec une once de mépris. 

    - Oui, et ne t'en plains pas parce que je joue mieux que toi, comme tu as pu le remarquer lors du match précédent.

    - Eh bin, j'aurais pas aimé... lança Jonas à Naoh amusé.

    - C'est ce qu'on va voir. Celui qui fait le plus de paniers n'a pas à lire le livre en français, l'autre lui résumera. "

    Moi qui n'est pas très pièce de théâtre... tant mieux.

    " OK, on fait ça, finis-je par répondre.

    - Faites ce que vous voulez mais je veux pas qu'on perde à cause de vous! insista Jonas fatigué par notre attitude.

    - Comme si."

    L'équipe adverse se présenta et l'affrontement commença. Checkball après le coup franc: on engageait. Naoh envoya la balle à Jonas puis monta au panier. J'étais restée en arrière pour pouvoir ressortir de la ligne des six mètres si besoin. 

    " Jo' !"

    Naoh était entouré de défenseurs, impossible de lui donner. Du coup Jonas m'envoya la balle. Quand les défenseurs revinrent sur moi, je fis une passe à Naoh, qui était démarqué (à contre-cœur mais l'équipe prime sur notre petite compétition). Alors qu'il aurait pu laisser Jonas marquer, il décida, pour faire le point, de tenter un shoot assez loin? Au moment où le ballon quitta ses mains, ce fut comme si le temps était ralenti; tout le monde se figea. Le ballon tourna. Il rebondit sur la planche, roula autour du panier, fit une deuxième tour... puis il tomba à côté. Naoh poussa un cri de rage. Je me précipitai sous le panier, récupérai la balle et essayai à mon tour : elle rentra. Cool.  Naoh me jeta un regard frustré qui me tira un sourire. Jonas lui rappela son erreur de jugement et il finit par admettre sa bêtise.

    Enfin, je vous résume le reste, ce cours de sport commence à être long. Le match continuait et nous étions au coude à coude avec l'autre, - oui je l'appelle 'l'autre' -  à la fin (j'avoue regretter un peu), j'aurais pu prendre le risque de shooter, mais l'autre était démarqué et j'ai préféré gagner le match que gagner le pari, je lui ai donc envoyé le ballon, lui permettant de marquer le panier qui me vaudra de lire la pièce de théâtre très, très, très intéressante.

    Quelques matchs remportés plus tard - oui, notre trio est une équipe de choc! - la prof nous rassembla pour nous parler de vie de classe pour la demi-heure restante. Je dois dire que je sentis bien en quelle saison nous étions: en sueur, le froid ne me manqua pas... J'en frissonnais. Heureusement que c'était la dernière heure de la journée et que j'allais pouvoir me poser chez moi et prendre une douche bien chaude plus tard...

     

    Sur le trajet du retour, ma gorge semblait être irritée et je m'inquiétais de tomber malade. Quand je rentrai chez moi, ma mère était sortie, l'appartement vide et froide. Pour tout vous dire, je vis seule avec ma mère. J'ai une grande sœur plus âgée qui a quitté le nid dès ses dix-huit ans, il y a deux ans. Mon père.... Il est décédé il y a 6 ans. Dans l'année de mes dix ans. Le 13 février. C'est demain.... Depuis quelques années, ma mère a commencé a essayer de rencontrer des hommes. Beaucoup. Et elle multiplie les rencontres. Mais je pense, personnellement, qu'elle était trop attachée à mon père et qu'elle n'arrivera pas à trouver quelqu'un qui lui convienne de sitôt. En tout cas, elle sort souvent à cause de ça.  Ça lui est arrivé d'inviter des hommes à la maison. En général, elle me prévient à l'avance et me demande d'aller dormir chez une amie pour qu'ils soient tranquilles. Ça ne me dérange pas plus que ça. Elle n'est pas trop mère poule, je peux sortir, je suis autonome. Sinon, elle travaille à temps partiel en tant qu'infirmière. 

    Je laissai mes chaussures et mon manteau à l'entrée et activai immédiatement le chauffage en espérant que ça se réchauffe vite. Mon nez se mit à couler et je fus obligée de sortir une boîte de mouchoirs. Je grognai.

    " On peut pas survivre un hiver sans tomber malade, j'imagine..." rouspétai-je pour moi-même.

    Je bus un thé, fit rapidement mes devoirs et pris une douche chaude bien relaxante. Je regardai un peu la télé, et il était déjà 19h30. 

    " Qu'est-ce que je vais faire à manger ce soir..." me demandai-je.

    J'ouvris le frigo pour vérifier s'il n'y avait pas de restes de ce midi: peut-être ma mère avait-elle mangé ici. Ce n'était pas le cas. Après avoir fouillé les placards, je me contentai de prendre des petits pois carottes avec du poisson pané. Loin d'être mon plat préféré, mais bon. Il faudra que je laisse un mot demain matin pour maman, qu'elle fasse les courses. Il n'y a quasi plus rien à manger.  

    Mon mobile sonna: C'était Ana. Elle avait quelques questions sur le devoir maison. Je l'avais fait le week-end, donc je finis par l'aider à le faire jusqu'à la fin. Fatiguée, je me réfugiai dans ma chambre, mis une musique de fond sur ma chaîne - mon cadeau de Noël tout frais - et complétai mon journal intime. Oui je tiens un journal intime. Non ce n'est pas pour les gamins. Je trouve ça sympa de rédiger ses journées. C'est tellement intéressant de les relire plus tard. En plus, je peux me souvenir de certaines choses grâce à ça. Et j'aime écrire, ça me donne l'occasion de m'occuper à faire quelque chose qui me passionne. Même si mes journées ne sont pas si passionnantes. Parfois, je réfléchis dix minutes sur une tournure de phrase. Ça peut paraître absurde, mais quand on aime on ne compte pas. Alors que j'écrivais le passage où je perdais le pari avec Naoh, j'entendis la porte de l'appart. Je jetai un coup d’œil à mon portable: 22h30. Elle ne rentre pas si tard ce soir. J'ouvrai la porte de ma chambre pour lancer un "Salut Maman, le repas est sur la table!" et retournai à mon occupation après avoir entendu son "D'accord".

    Je me couchai une dizaine de minutes plus tard. 

    ----- Fin du chapitre ----

    Hey, comeback de Kire! Voilà ma nouvelle fiction. La façon d'écrire est censé coller un peu à la personnalité d'Aria. Beaucoup de détails, oui. Enfin j'espère que vous avez aimé ^^ et que vous avez été attentifs parce que les détails tels que les date et les gens vont servir à quelque chose par la suite quand même. Si vous saviez tout ce que j'ai élaboré pour que ce soit cohérent mdr! Genre j'ai du calculer combien y'avait de gens dans la classe, qui était dispensé, créer plein de noms et tout x) je crois que je vais créer une liste de la classe parce que des gens vont réintervenir et tout alors.... Lâchez vos com's! Bisous Bisous.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 19:25

    13 février ... le 14, c'est la St Valentin ! ;) Je la sens venir pour cette histoire ! :D

    Sinon, super chapitre, j'adore la personnalité d'Aria ! :D Elle est vraiment intelligente et (je prends ça comme une grande qualité) réservée. J'aime ça ! Naoh m'agace déjà, mais ça, c'est inévitable avec un caractère comme le sien ! ^^ J'aime bien Ana aussi mais elle à l'aire de moins tenir dans l'histoire, alors je vais me concentrer sur Aria et je vais un petit peu étudier Naoh ...  Continue ton histoire avec autant d'inspiration ! :D

    -Haru-

     

      • Dimanche 6 Novembre 2016 à 17:49

        Merci beaucoup pour ton commentaire constructif! En réalité le 13 & 14 février n'était même pas fait exprès, je m'en suis rendue compte aussi après lol. Mais c'est tout aussi bien comme ça ^^ (le 13 février est une date personnelle, et je n'avais pas donc pas pensé à la Saint-Valentin.)

        A vrai dire je ne sais pas trop d'où m'est sortie la personnalité d'Aria. Je me suis inspirée de moi-même sur certains points, mais son caractère fort est peut-être ce que j'envie au final x) 

        Naoh est un personnage relou du point de vue d'Aria c'est aussi pour ça qu'on le ressent ainsi (il l'est vraiment quand même lol) mais après tout ça va s'affiner... ;) 

        Ana est une des plus proches amies d'Aria. Elle et les autres amies vont avoir un rôle (elles sont indispensable pour le réalisme et la cohérence de l'histoire. Aria est une fille banale avec des potes quoi.) mais rien de capital.

        Merci merciiiii! Je le ferai. 

    2
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 20:39

    J'adore ta façon d'écrire ! La personnalité d'Aria est super !

    J'ai hate de lire la suite!! A mon avis ça mérite d’être adapté en manga!

    continue comme ça!!

      • Dimanche 6 Novembre 2016 à 17:52

        Merci! J'en ai justement parlé dans ma réponse au commentaire précédent ^^

        Wow ça me fait plaisir, mais on en est pas encore à l'adaptation lol, mais c'est sûr que j'en serais ravie. 

    3
    Yusoe
    Lundi 3 Juillet à 14:50

    Coucou ! (oui c'est encore moi)

    J'aime beaucoup ce début ! Tu devrais continuer (ça fait un moment que tu as pas posté non ?)

    Je n'ai pas trop de commentaire à faire vu que ce n'est que le début, mais j'aime beaucoup et je trouve que grâce à la fiction sur Kilari et Hiroto tu as pu t'améliorer de plus en plus à chaque chapitres. (par rapport à ton écriture)

    Je vais me mettre au boulot et écrire une belle histoire! (mais comme je l'ai dit dans un autre commentaire j'en ai commencé une, mais je pense en faire d'autres plus courtes :3)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :